votre bien être
slt tt les femmes/filles......ce forum et très important. j’espère bien que vous participes et que vous trouvées votre plaisir

votre bien être

beauté.santé.arts........et votre soins
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
femme
ads
Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
ads
Ecouter MedRadio En Direct

Partagez | 
 

 La césarienne : il y a du nouveau !

Aller en bas 
AuteurMessage
ASMAA
Admin


Messages : 257
Date d'inscription : 15/09/2011
Age : 30

MessageSujet: La césarienne : il y a du nouveau !   Ven 16 Sep - 16:41

En France, environ un accouchement sur cinq s'effectue par césarienne. Si cette opération est redoutée par beaucoup de femmes, elle est au contraire demandée par certaines. D'autant plus qu'une nouvelle technique opératoire permet désormais de vivre beaucoup mieux la naissance de son bébé.


Vous avez eu quatre enfants, le dernier par césarienne. Pourquoi ?
En fait, j’ai toujours eu des accouchements difficiles. Pour mes trois premiers enfants, ça s’est toujours passé de la même manière : alitée pendant plusieurs mois, à cause de contractions, des accouchements super-longs et laborieux. Bref, j’avais vraiment de mauvais souvenirs de mes accouchements. Et puis, pour la dernière, en fait, j’avais très peur. J’avais des idées fixes. Je redoutais des déchirures. J’avais entendu parler de déchirures jusqu’à l’anus. Ça me terrifiait. Et au moment de l’accouchement, mon bébé a eu une petite irrégularité au niveau de son rythme cardiaque. L’obstétricien m’a proposé une césarienne. Ce n’était pas vraiment une urgence. On pouvait attendre. Mais moi, j’ai sauté sur l’occasion et je l’ai littéralement supplié de pratiquer une césarienne. Et ça a été le meilleur accouchement pour moi.

Ça s’est passé comment ?
J’étais sous péridurale. Mon mari était à mes côtés. Ça a été très rapide. Je n’ai rien senti du tout. Il y avait un grand champ opératoire qui m’empêchait de voir l’incision. Et tout à coup on m’a dit : « voilà votre bébé ». Et on me l’a donné, comme lors d’un accouchement normal. Je l’ai prise contre moi. Elle était toute belle, toute détendue. Et moi aussi. Pas la moindre douleur. Je peux dire que j’ai largement mieux profité des premiers instants que lors de mes autres accouchements. Là, j’étais détendue, tranquille et j’ai pu la regarder et l’embrasser sans angoisse. C’était merveilleux.

Les suites n’ont pas été trop difficiles ?
Évidemment, les premières heures ont été un peu douloureuses. C’est sûr ! Les contractions d’après l’accouchement, plus la montée de lait, plus les douleurs de l’opération quand l’anesthésie n’a plus fait effet, je ne peux pas dire que c’était un moment de plaisir. Mais, je savais que la douleur allait disparaître progressivement. Et j’avais mon bébé près de moi. Je pouvais l’allaiter, tout allait bien. Il me fallait juste un peu de patience.
Et la cicatrice, elle ne se voit même pas. Juste au ras des poils pubiens. Même moi, il faut que je regarde de près pour la voir.


Le mot « césarienne » dérive du verbe latin caedere qui veut dire couper, inciser, dont pourrait venir également le surnom porté par Jules César. La légende raconte que, ne supportant pas les souffrances de Cléopâtre au moment de son accouchement, il aurait, lui-même pris son épée pour ouvrir le ventre de sa belle et en sortir son enfant !

La première césarienne avec survie maternelle daterait du XVIII ème siècle. Mais c’est véritablement depuis l’avènement des antibiotiques que la technique a commencé à être maîtrisée.

L’intervention est indiquée dans certains cas bien particuliers, lorsque l’accouchement par voie basse est impossible ou dangereux pour la mère ou pour l’enfant. Les techniques ont largement évolué ces dernières années : plus de balafre verticale au milieu du ventre, plus forcément d’anesthésie générale, plus de mise à l’écart du papa, plus de séparation avec le bébé, à tel point que certaines femmes en viennent à réclamer une césarienne à leur obstétricien, pour un meilleur confort ! Mais attention : même si la césarienne est devenue une intervention banale, elle n’est pas sans risques.

Comment ça se passe ?

La césarienne consiste à inciser la peau, les muscles, différents tissus... et enfin l’utérus, pour extraire un bébé du ventre de sa mère. Il existe de nombreuses techniques de césarienne.

Jusqu’à ces dix dernières années, les interventions étaient souvent lourdes et douloureuses. L’accouchement par césarienne était redouté des femmes qui en gardaient ensuite un mauvais souvenir. L’opération se pratiquait systématiquement sous anesthésie générale, la cicatrice verticale était disgracieuse et le traumatisme de l’opération était doublé d’un traumatisme psychologique lié à la séparation de la mère et de l’enfant et aussi à l’interdiction d’allaiter.

Depuis une dizaine d’années, la césarienne est généralement pratiquée sous anesthésie loco-régionale, ce qui permet à la mère d’assister à la naissance de son bébé et de pouvoir l’allaiter dès la salle de travail. L’incision est à présent horizontale, ce qui permet une cicatrisation plus rapide, plus esthétique et diminue les risques d’éventration. La technique la plus en vogue actuellement est la technique de Stark.

La nouvelle technique:
La technique de Stark (ou technique de Cohen-Stark) a été mise au point il y a une dizaine d’années. Cette technique est particulièrement rapide. Il s’agit d’effectuer une incision horizontale, d’une dizaine de centimètres, au-dessus du pubis.

Au lieu d’utiliser des instruments, les différents tissus sous-cutanés, aponévroses, muscles... sont tous écartés manuellement par le chirurgien, sans aucun décollement. L’utérus et son feuillet péritonéal, seuls, sont incisés.

Le temps d’intervention est raccourci, ce qui permet une arrivée plus rapide du bébé. Au cours d’une césarienne "classique", six couches tissulaires doivent être fermées alors que dans la technique de Stark, seules trois couches sont suturées (l’utérus, l’aponévrose et la peau).

Le "traumatisme" durant l'intervention est donc réduit, et les suites opératoires seront améliorées : moins de douleurs, moins d’hématomes. Cela dit, les bénéfices à long terme et notamment les adhérences post-opératoires n'ont pas encore été démontrés.

CONSEILS D'UN GYNÉCOLOGUE: santa
Est-ce que la césarienne modifie vraiment le premier contact avec le bébé ?
Quand la césarienne est pratiquée sous anesthésie générale, bien sûr ! La maman est inconsciente le temps de son accouchement et lorsqu’elle se réveille, généralement avec des douleurs abdominales, elle trouve son bébé, près d’elle tout habillé. C’est certainement très frustrant.
Maintenant, tant que cela est possible, la césarienne est pratiquée sous anesthésie locorégionale et ça change tout. La maman est consciente. Le médecin lui parle, le temps de l’intervention. Elle peut suivre les différentes étapes de la venue au monde de son enfant. Elle assiste vraiment à la naissance. De plus, tant que cela est possible, le père, peut être à ses côtés. Moi, je demande simplement aux pères de rester calme, de s’habiller avec une blouse et des chaussons stériles, pour limiter les risques infectieux nosocomiaux. C’est tout.

Est-ce que l’accouchement par césarienne permet d’allaiter son bébé ?
Oui. Ça ne change rien. On peut mettre le bébé au sein, dès la salle de travail. Les choses ont beaucoup évolué avec les techniques d’anesthésie. Autrefois, cela n’était pas recommandé mais aujourd’hui, c’est différent. Cela dit, la douleur ou la gêne pour bouger, va un peu handicaper la mère, au moment de l’allaitement. Il faut simplement qu’elle soit aidée par le père ou le personnel médical. Les débuts peuvent être un peu retardés ou un peu plus difficiles qu’après un accouchement naturel. La maman aura juste besoin de soutien.

Certaines femmes vous réclament une césarienne. Pourquoi ?
C’est vrai que c’est de plus en plus fréquent. Le bouche à oreille fonctionne bien. Autrefois, les femmes se racontaient des histoires épouvantables sur les césariennes. Aujourd’hui, les mères accouchent sous anesthésie locale, elles vivent parfaitement la naissance de leur enfant, le père est présent et la cicatrice est quasiment invisible. Donc, il est vrai que de plus en plus de femmes demandent à accoucher par césarienne. Certaines femmes redoutent les accouchements par voie basse de manière phobique.
Vous savez, les accouchements médicalisés sont certainement très rassurants pour les jeunes mamans. Mais il faut se rappeler qu’en dépit de cas très rares et très particuliers, quand l’angoisse est vraiment trop envahissante, la césarienne ne doit pas être décidée pour des raisons de confort mais pour des raisons médicales. Même si la technique est parfaitement maîtrisée à l’heure actuelle, il existe toujours un risque opératoire ou post-opératoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://femme.banouta.net
 
La césarienne : il y a du nouveau !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau blog "L'express" consacré à l'éducation
» Poisson nouveau : loche de mer ?
» Un nouveau dinosaure "broyeur’’ à bec de canard
» le nouveau livre de christophe Barbe il est là !
» Nouveau système solaire : un article qui fait plaisir, et qui nous change des sondages.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
votre bien être  :: GROSSESSE-
Sauter vers: